GEPRO® ABC/ABM

La solution complète de comptabilité analytique
et de contrôle de gestion

 

Télécharger la version démo

Dans le contexte économique actuel, où les marges de manoeuvre sont extrêmement réduites, la compétition plus hardie, avec des offres aussi ciblées que diversifiées rendant les marchés plus exigus, il est impératif pour les entreprises industrielles de se doter des meilleurs outils et techniques de gestion.
En effet, particulièrement en Algérie, face aux transformations perpétuelles des règles et des dynamiques d’une économie nationale en mutation et d’un contexte universel mondialisé, les dirigeants doivent constamment adapter leurs réponses à des environnements instables pour conserver l’avantage concurrentiel dans un contexte caractérisé par:
La déréglementation et la nouvelle économie qui introduisent de nouveaux concurrents sur des marchés traditionnellement protégés,
Les clients qui sont de plus en plus avertis, exigeants et sélectifs,
Ainsi, pour être compétitifs ou plus modestement pour assurer la pérennité des entreprises qu’ils dirigent, leurs managers doivent désormais déployer une politique de management des coûts, comme ils ont déployé par le passé une politique industrielle, puis une politique commerciale, puis une politique qualité.

Cela implique non seulement d’apporter à l’entreprise des outils de gestion leur permettant d’apprécier leurs prix de revient de manière précise (l’exactitude n’existant pas dans ce domaine)

, mais aussi et surtout de mettre en place une fonction de Contrôle de Gestion ayant pour objectif essentiel d’assister l’entreprise dans sa tache d’optimisation de son offre commerciale par la mise à la disposition des décideurs concernés des données précises aux moments nécessaires permettant simultanément de minimiser les consommations de ressources et de maximiser ses profits .
La prise de décision, résultat d’un arbitrage au niveau managérial entre des paramètres aussi antagoniques que la reproduction des processus et la pénétration des marchés, doit se faire en connaissance de cause, avec le minimum de risque, et de façon contrôlée et suivie.
Surtout elle doit aboutir à des résultats VOULUS et non des résultats SUBIS.
Cet objectif ne peut être atteint que si l’entreprise a une connaissance la plus précise possible de ses informations essentielles et critiques que sont ses coûts sous toutes leurs dimensions.

La performance passe par connaissance

Il est donc fondamental pour l’entreprise de disposer d’un système d’information le plus réactif et le plus flexible possible (c’est-à-dire capable de lui permettre d’apprécier, rapidement (voir en temps réel) et avec précision, les éléments fondamentaux de ses processus que sont ses coûts), pour lui permettre d’évoluer avec vivacité, de répondre avec célérité et pondération aux nouvelles demandes et de s’adapter à toutes nouvelles données économiques.

G E P R O® A B C / A B M : Géstion des coûts

Maîtriser ses coûts est un enjeu récurrent pour toute entreprise.
Mais cette maîtrise ne se limite pas à une simple action de réduction ( Rappelons à ce propos que « maîtrise des coûts » et « réduction des coûts » sont deux thématiques totalement différentes .
La réduction des coûts est l’affaire de tous le monde, tous les jours, la maîtrise des coûts est l’affaire de quelques spécialistes et initiés dans l’entreprise, entre autres du fait de leurs caractère stratégique et des aspects de confidentialité qui doivent absolument entourer ces informations sensibles au plus haut point ).
Contrairement à une approche de contrôle des coûts liée uniquement à la nature des dépenses (méthode classique), la méthodologie ABC-ABM (Activity-Based Costing, Activity-Based Management) privilégie la notion d’activité et l’analyse des processus.
Elle rattache ainsi la consommation de ressources à la création de valeur pour l’entreprise.
Autrement dit, pour réduire les coûts de ses activités, il est plus important de savoir pourquoi on consomme que de connaître quels types de ressources sont consommés.
Concrètement, le processus consiste à affecter à chaque dépense, la nature des ressources utilisées, le centre de responsabilité associé et l’activité liée à la dépense.
Cette méthodologie présente l’avantage important de mieux prendre en compte les coûts indirects, devenus prépondérants dans des processus à forte concentration capitalistique, et mal intégrés par les systèmes de comptabilité traditionnels type “full costing” ou “direct costing”.
En permettant de mieux identifier les origines des dépenses, la méthode ABC conduit à une amélioration du “costing” stratégique et une plus grande pertinence dans la prise de décisions stratégiques que peuvent être par exemple l’externalisation ou le lancement de nouveaux produits.
Elle réconcilie également la gestion économique et le pilotage opérationnel.
Enfin, de façon plus générale, la gestion des coûts par activité compose un cadre plus cohérent au pilotage des performances par sa transversalité.

G E P R O® A B C / A B M : Assistance au management :

Maîtriser ses coûts est un enjeu récurrent pour toute entreprise.
Mais cette maîtrise ne se limite pas à une simple action de réduction ( Rappelons à ce propos que « maîtrise des coûts » et « réduction des coûts » sont deux thématiques totalement différentes .
La réduction des coûts est l’affaire de tous le monde, tous les jours, la maîtrise des coûts est l’affaire de quelques spécialistes et initiés dans l’entreprise, entre autres du fait de leurs caractère stratégique et des aspects de confidentialité qui doivent absolument entourer ces informations sensibles au plus haut point ).
Contrairement à une approche de contrôle des coûts liée uniquement à la nature des dépenses (méthode classique), la méthodologie ABC-ABM (Activity-Based Costing, Activity-Based Management) privilégie la notion d’activité et l’analyse des processus.
Elle rattache ainsi la consommation de ressources à la création de valeur pour l’entreprise.
Autrement dit, pour réduire les coûts de ses activités, il est plus important de savoir pourquoi on consomme que de connaître quels types de ressources sont consommés.
Concrètement, le processus consiste à affecter à chaque dépense, la nature des ressources utilisées, le centre de responsabilité associé et l’activité liée à la dépense.
Cette méthodologie présente l’avantage important de mieux prendre en compte les coûts indirects, devenus prépondérants dans des processus à forte concentration capitalistique, et mal intégrés par les systèmes de comptabilité traditionnels type “full costing” ou “direct costing”.
En permettant de mieux identifier les origines des dépenses, la méthode ABC conduit à une amélioration du “costing” stratégique et une plus grande pertinence dans la prise de décisions stratégiques que peuvent être par exemple l’externalisation ou le lancement de nouveaux produits.
Elle réconcilie également la gestion économique et le pilotage opérationnel.
Enfin, de façon plus générale, la gestion des coûts par activité compose un cadre plus cohérent au pilotage des performances par sa transversalité.

L ' A B C / A B M convient-elle à votre entreprise?

Vingt ans après son apparition aux Etats-Unis, et 10 ans après le début de sa diffusion en Europe, l’approche ABC/ABM est désormais appliquée dans un nombre significatif de sociétés industrielles comme du secteur des services.

Elle convient aussi bien à de grandes entreprises qu’aux PME/PMI.

Simple d’utilisation, elle est destinée à donner :

  • Des informations pertinentes sur les coûts et les marges,
  • A identifier les causes de coûts réelles ainsi que les économies de coûts potentielles.
  • De présenter la rentabilité de chaque vente (par produit, par client, par segment, etc.) en identifiant ceux qui influent sur le profit,
  • A offrir aux décideurs la possibilité de suivre et de repenser leur organisation et leur stratégie dans l’optique d’améliorer la rentabilité de l’entreprise.

Alors, convient elle à votre entreprise ?

Certaines entreprises se posent la question de savoir si l’ ABC/ABM est applicable à leur propre situation. Les dirigeants se demandent si l’approche est adéquate pour leur propre contexte.

On trouvera une réponse à cette question dans l’analyse des trois critères qui permettent à l’entreprise d’évaluer l’intérêt de la mise en œuvre de l’approche ABC/ABM .

Coûts indirects élevés :

Si les coûts indirects excèdent la barre de 25 %, l’ABC/ABM est une nécessité incontournable.

Diversité des produits et des volumes :

La gestion de la complexité, née de la variété des produits et des volumes, donne naissance à des activités disséminées dans toute l’entreprise.

Dés lors , cerner les coûts et leurs causalités sous leurs formes diverses et à tous les stades justifie la mise en œuvre de l’ABC/ABM. Alors si vous disposez d’une gamme de produits et de ressources supérieur à 10 l’ABC/ABM est une nécessité incontournable.

Environnement concurrentiel :

Dans un environnement concurrentiel la fiabilité des informations sur les coûts et la rentabilité des produits et des clients est déterminante .

« Un coût sur-estimé est un marché perdu,…….

 ..……. un coût sous-estimé est un marché à perte ».

Si l’entreprise opère sur un marché concurrentiel, l’ABC/ABM est une nécessité incontournable.

Télécharger la version démo